LISIEUX - beurre GAUTIER 
Région : Normandie
Département : Calvados

Réécriture d'un article paru le 5 mars 2012 suite à l'apport de très nombreux autres documents et suppression des précédents articles et ajouts

J'aime beaucoup reconstituer des ensembles de documents qui se rapportent à un même thème. Ces derniers jours les hasards des petites transactions a bien fait les choses et je vous présente ici des documents relatifs à l'établissement Paul GAUTIER de Lisieux provenant de plusieurs sources.

Le premier est un magnifique papier de beurre mis en ligne sous le n° 1 320.



Le second est mise en ligne ce jour sous le n° 2272.



Ensuite c'est un ensemble de deux documents datés de 1956, janvier et mars. A noter que les en-têtes diffèrent. Sur la premiere lettre il est mentionné "beurre de Normandie", sur le second document "beurre du pays d'Auge" qui est le nom de la région dont Lisieux est la capitale.



J'ai tout de suite eu un coup de coeur pour le magnifique logo avec ce personnage assis sur une table qui se délecte d'une tartine beurrée avec le bon beurre Gautier ;-)

Un article lu dans Ouest-France, édition Basse-Normandie du mardi 7 juillet 2012 nous en apprend un peu plus sur cette famille. Dans l'entretien qu'il accorde au journal local, Emmanuel GAUTIER, arrière-petit fils du fondateur nous livre les détails suivants.
Dans les années 1850 Pierre-Louis et son frère Armand GAUTIER, marchands de comestibles, achètent du beurre aux paysans pour le revendre sur les marchés. L'entreprise s'est développée sur Lisieux et elle faisait vivre jusqu'à 250 personnes. Elle a produit jusqu'à 40 millions de litres de lait dans les années 1970 collectés auprès de 1 600 fournisseurs.
C'est le grand-père d'Emmanuel qui vend la laiterie ce qui fin fin à cette entreprise familiale retracée dans un livre écrit par Emmanuel GAUTIER "le royal Lisieux" aux éditions Charles Corlet.
Enfin il est dit aussi que le beurre préféré du président Georges Pompidou se fabriquait à Lisieux.



Ajout d'une affiche publicitaire communiquée par Marcel GOUSSEAU le 21 janvier 2014.



Les deux derniers documents m'ont été gentiment donnés par Jean-Pierre HUBACHER.
Il s'agit :
- D'une plaque en tôle publicitaire de 23 x 34 cm



- D'un carton



Je crois avoir réuni en plusieurs fois une belle petite collection sur cette entreprise familiale.

[ lire entrée ] ( sb_view_counter_plural_pre961 lectures )   |  permalien  |  $star_image$star_image$star_image$star_image$star_image ( 3.7 / 3 )
BARBEZIEUX - laiterie du Guéry 
Région : Poitou-Charentes
Département : Charente

D'après un mémoire de 1885, le domaine des Guérys a été achété le 17 mars 1789 par monsieur Boutelleau grand-père. Monsieur Boutelleau père prend l'administration du domaine en 1817. En 1827 il inaugure une branche de l'agriculture complètement inconnue dans la région, des prairies artificielles et de l'élevage de bétail pour exploiter la viande et le lait. Un bâtiment faisant officie de laiterie est construit.
Edmond Boutelleau fils devient propriètaire du domaine et continue à l'agrandir, améliorer et diversifier les cultures. Il importe des méthodes danoises et suisses et inaugure le traitement du grand lait par les premières écrémeuses centrifugées. Un exposé de la propriété daté de 1877 indique que le beurre est vendu 3 francs le kilo. Ses beurres obtiennent la médaille d'or à l'exposition universelle de Paris en 1889.
En 1897 la laiterie traite jusqu'à 5000 litres de lait, le beurre et le fromage partent pour l'exportation.
Edmond Boutelleau, chevalier de la légion d'honneur, laisse la direction du domaine de Guéry vers 1905 à Albert Nouel qui sera également maire de Barbezieux.
En 1917 fabrication de 120 kilos de beurre par jour, il n'y a plus de fabrication de fromages.

La belle facture ci-dessous, datée du 31 décembre 1904, reprend nombre des éléments indiqués dans ce texte, qui a été écrit grâce à un article provenant du site http://www.letyrosemiophile.com





[ lire entrée ] ( sb_view_counter_plural_pre812 lectures )   |  permalien  |  $star_image$star_image$star_image$star_image$star_image ( 3 / 872 )
COULON  
Région : Poitou-Charentes
Département : Deux-Sèvres

Reconstitution d'une petite série comme je les aime. Il y a quelques semaines j'ai mis en ligne une étiquette de beurre de la laiterie de Coulon ....



....et je viens de recevoir une publicité pour ce même beurre extraite d'un annuaire du lait des années 60.



Coulon est à quelques kilomètres de Niort, ma ville de naissance, dans le marais Poitevin où j'ai souvent fait de la barque.

Renseignements complémentaires et documents fournis par Marcel GOUSSEAU le 1er juillet

Date du début de la construction de la laiterie en 1891.
Usine située près du bourg de Coulon, non loin de la Sèvre Niortaise. Cette laiterie faisait partie du Syndicat des Laiteries Charente poitou et de l'Association Centrale des laiteries. Elle était en partenariat pour la promotion du beurre AOC Charente poitou.
Nouvelle beurrerie rénovée en 1950.
Le 13 novembre 1987, fusion avec celle de Maillezais (Vendée)pour devenir l'Union Laitière de la Venise Verte (ULVV). Le beurre se fabrique à Coulon jusqu'à la fermeture de l'usine en 2004, puis se fabriquera sous la marque Coulon dans une autre beurrerie de la région.





[ lire entrée ] ( sb_view_counter_plural_pre1002 lectures )   |  permalien  |  $star_image$star_image$star_image$star_image$star_image ( 3 / 981 )
GRAY - laiterie de Corneux 
Région : Franche-Comté
Département : Haute-Saône

Le document que je vous propose aujourd'hui est original. C'est une publicité qui a été imprimée le 20 juillet 1901 à Paris et qui était insérée dans une revue destinée aux abonnés du "Pot au feu" passionnés de cuisine. Pot au feu sort son premier numéro en 1892.
Cette publicité offre des conditions avantageuses aux abonnés pour se procurer du beurre de cuisine.



Un historique trouvé sur internet complétera utilement cette publication.
http://www.culture.gouv.fr/
Inventaire général du patrimoine culturel

Le moulin, dépendance de l'abbaye voisine de Prémontré Notre-Dame de Corneux, est attesté sur la carte de Cassini en 1760. Il est acquis en 1791 par le sieur Nourrisson, et autorisé par arrêt du Conseil d'Etat du 22 novembre 1810. Son régime hydraulique est réglementé par les arrêtés préfectoraux des 4 juin 1852 et 30 octobre 1853. La matrice cadastrale mentionne qu'une usine - vraisemblablement une laiterie -, appartenant à Nicolas Toussaint, est construite en 1882. C'est pourtant Maurice Grillot qui semble avoir été le fondateur de cet établissement, puisqu'il le dirige, seul, en 1890. Une maison et un "hangar de la laiterie" sont ajoutés vers 1889, et un local avec une machine à vapeur et sa cheminée sont édifiés en 1899. En 1894, l'établissement comprend une salle de réception et un laboratoire au rez-de-chaussée, un monte-charge qui expédie le lait au second niveau où s'opère le refroidissement, et une salle d'écrémage au premier étage, qui permet une capacité de traitement de 2500 l à l'heure. La crème est transformée dans l'atelier de beurrerie, et le lait écrémé, ou petit lait, est envoyé dans l'une des deux porcheries regroupant 500 porcs. Les bâtiments sont desservis par un réseau de voies Decauville. En 1900, la laiterie traite environ 3000 l de lait par jour. Le moulage et l'emballage du beurre s'effectuent dans le magasin de vente, à Gray, où il est vendu sous la marque "Le lion". L'usine est de nouveau agrandie à plusieurs reprises dans la première décennie du 20e siècle (fabrique de caséine, conduite d'eau, bureau, maison, fabrique). En 1918, l'usine fabrique du beurre, du fromage, du cacao lacté, du lait en poudre et de la caséine industrielle. Elle possède des succursales dans le département à Tincey, La-Chapelle-Saint-Quillain, Bucey-les-Gy, et à Saint-Seine-sur-Vingeanne (21). L'établissement est acheté vers 1917 par la Laiterie des Fermiers Réunis de Paris, qui envisage d'y installer une usine de lait concentré. Le matériel est en cours de montage en 1918, pour une production escomptée de 1000 à 1500 boîtes par jour, mais il ne semble pas que cette fabrication perdure sur le site. La laiterie traite 30 000 l de lait par jour en 1920. Dénommée fromagerie Rouy en 1937, elle traite quotidiennement 40 000 l de lait et produit annuellement 325 t de fromage et 60 t de beurre. L'usine ferme ses portes vers 1970. Diverses constructions, ainsi qu'une cheminée en brique, ont été rasées vers 2000. La moulin a été reconverti en habitation, et les bâtiments subsistants sont désaffectées, et en mauvais état.
Diverses chaudières à vapeur sont installées : Scheidecker et Kohl en 1904 et 1905, Weyher et Richemond (Pantin) en 1920, Vilboeuf (Clichy) en 1923 et Joly (Argenteuil) en 1930. Un moteur électrique de 45 ch est attesté en 1937.
La laiterie emploie 8 hommes et un enfant en 1893.

[ lire entrée ] ( sb_view_counter_plural_pre1131 lectures )   |  permalien  |  $star_image$star_image$star_image$star_image$star_image ( 3 / 918 )
Ecole nationale d'industrie laitière de Mamirolle 
Région : Franche-Comté
Département : Doubs

Les documents ci-dessous mis en ligne proviennent de la collection personnelle de Marcel GOUSSEAU et concerne l'école nationale d'industrie laitière de Mamirolle.



Vue de l'école, l'internat



Salle de fabrication du beurre : les barattes sont en inox.



[ lire entrée ] ( sb_view_counter_plural_pre851 lectures )   |  permalien  |  $star_image$star_image$star_image$star_image$star_image ( 3 / 1022 )

<<Premier <Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | Suivant> Dernier>>